SUIVEZ-NOUS EN VOUS INSCRIVANT À NOTRE INFOLETTRE!

Pas toujours rose d'être proche aidant!

Madeleine Fortier a été proche aidante pendant 13 ans. Lorsque son conjoint est décédé, elle s’est littéralement écroulée. Après avoir mis plusieurs années à s’en remettre et forte de son expérience, elle a décidé de sensibiliser les proches aidants et leur donner des outils.


« Je me suis occupée du mieux que je pouvais de mon conjoint, des enfants, de l’entreprise, mais pas de moi, c’était la dernière de mes priorités », confie-t-elle.
Quelques années plus tard, dans le cadre de son travail comme conseillère en carrière, Madeleine Fortier ressent des symptômes similaires. «J’étais devenue extrêmement agressive et irritable. Consciente que ce n’était ni une dépression ni un épuisement professionnel, je me questionnais. Les symptômes ressemblaient à ceux que j’avais vécus après mes 13 ans comme proche aidante. »
Finalement, c’est lors d’une recherche dans le cadre d’une formation en santé mentale (DESS) qu’elle découvre l’usure de compassion. « J’ai enfin pu mettre des mots sur ce que je vivais et avais vécu! »

Voyez la suite dans le journal le Nord !

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés